Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Batailles", d'Alexia Stresi aux éditions Stock



Rose, jeune femme de 27 ans, est inquiète: sa mère ne répond plus au téléphone. En allant lui rendre visite, elle découvre que cette dernière n’occupe plus son appartement. Sa mère est partie du jour au lendemain, sans la prévenir, lui laissant comme seule consigne de ne pas partir à sa recherche. La vie de Rose bascule mais Rose obéit et ne cherche pas sa mère. Son métier de sage-femme n’a plus de sens. C’est grâce à sa rencontre avec Rémi qu’elle retrouve le goût à la vie mais elle le prévient : elle ne fêtera plus son anniversaire qui tombe le même jour que sa mère et elle n’aura pas d’enfants. Dix ans plus tard, Rose partage son temps entre sa passion pour la cuisine qu’elle a découverte au contact de Boubka, la grand-mère de Rémi, et sa famille : Rémi et ses deux jumelles. Sa mère occupe toujours une partie de son esprit mais elle a arrêté de se faire des nœuds au cerveau sur les raisons de sa disparition.


Au même moment, sur une plage de Berck, le corps d’une enfant de deux ans est retrouvé par Emile, un vieux pêcheur. De la gendarmerie de Berck à la PJ de Paris, une enquête s’ouvre pour découvrir l’identité de cette petite-fille et retrouver ses parents. Ce fait-divers va faire beaucoup de bruit.


Les récits de ces deux intrigues se croisent à travers les pages et finissent par se réunir dans la quête des origines.


Au fil des pages, on se demande quel est le lien entre ces deux histoires et quand on le comprend, c’est brillant ! Je ne vous en dis pas plus et vous laisse le découvrir. C’est comme une bonne série, où on enchaîne les épisodes car on veut comprendre ce que le scénariste a eu derrière la tête, là c’est pareil, j’ai avalé les pages pour suivre l’enquête et la vie de Rose.


Ce livre aborde également une période historique et un terrible scandale : l’arrivée dans la creuse dans le début des années 60, des enfants réunionnais, expatriés pour peupler une région peu dense en termes d’habitant et qui pour certains enlevés à leur famille avec des documents falsifiés et qui ont été confiés à des familles pas toujours bienveillantes.


Le roman explore la question des origines, de la filiation et de l’importance de connaître ses racines pour se construire.


Les personnages sont attachants. Ils ont chacun de belles personnalités.


Un roman qui se lit d’une traite et qui est écrit avec justesse et sensibilité.


Ce récit mêle (en)quête, faits-divers, Histoire et destins de femmes. Tous les ingrédients pour passer un bon moment de lecture.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« On n’a qu’une vie. Chacun sait ça, rares sont ceux qui le prouvent. »


« Même le ménage chez les autres, qu’est-ce que ça avait de dur, comparé à devoir le faire en soi. Aucune idée de ce qu’on trouvera au bout, ni même s’il y a un bout. »


« Toujours important de faire confiance aux lendemains. Parfois aussi de se battre pour. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

10 vues0 commentaire