top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

« Dans la maison d’été » de Karine Reysset aux éditions Flammarion




Au large de la Baule, une maison de vacances abrite les souvenirs d’une famille.


Quatre générations se succèdent et chacun des membres de cette famille, nous conte ses souvenirs. Souvenirs des vacances d’été entre cousins, des retrouvailles entre frères et sœurs, des repas qui s’éternisent, des préparatifs entre famille, des baignades, des Noëls aux bords de la mer, des bougies soufflées ensemble et des soirées inoubliables.


Sur plus de quarante ans, cette maison a vu son lot de bonheur et de drame. Les rires, les moments de joie se sont alternés aux larmes et aux deuils.


Des cousins disparaissent, des couples se séparent, des enfants naissent. Il y a des joies et des peines. Il y a beaucoup d’amour et beaucoup de souvenirs.


Un roman choral où chacun prend sa place et raconte le lien fort qui le lie à cette villa d’été.


Les rires, les cris de joie, les bavardages résonnent de ces pages.


Des thèmes universels se glissent comme les séparations, les conflits familiaux, la maladie et les deuils.


Une famille à laquelle on s’attache.


Un livre plein de profondeur qui se dévore le temps d’une pause en famille, d’un après-midi à la plage.


Très beau et touchant.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« Tous les chemins de vie ne se ressemblent pas. »


« Cette maison a été le théâtre de tant de premières et dernières fois. »


« Avant de refermer la porte, une seconde je crois entendre les cris joyeux d’enfants, le brouhaha des longues tablées, le chuchotis des soupirs et les larmes qui ont été retenues ou versées. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page