top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Disco Queen" de Stéphanie Janicot aux éditions Albin Michel



Hospitalisée, Soizik vit dans une bulle. Alors pour passer le temps, elle écrit. Elle raconte la femme qu’elle aimerait être, les rêves qu’elle aurait aimé avoir le courage d’oser.


Dans la fiction, Soizik, jeune sexagénaire, décide de réaliser le rêve de sa vie et de transformer le hangar dans son jardin en une boîte de nuit disco !


Deux histoires se suivent en parallèle dans ce roman drôle, émouvant et disco ! La vie réelle se superpose à la vie imaginée par Soizik.


Très vite ses filles, Claire et Yanne et ses amies, Nana et Marion, se prennent au jeu de la fiction et décident de réellement ouvrir une boîte de nuit dans leur petit village. Au fur et à mesure des chapitres écrits, elles se lancent dans les travaux, contactent des entrepreneurs, farfouillent dans les brocantes pour trouver du mobilier vintage et s’initient au disco.


Pour tenir et guérir, Soizik écrit. Pour vivre et faire guérir leur mère et amie, Claire, Yanne, Marion et Nana, dansent et entreprennent. Et quand Soizik ajoute le personnage de John Travolta dans son récit, ses filles et amies se mettent à l’anglais pour le contacter. Alors Travolta sera-t-il présent en vrai pour élire la Disco Queen ?


Un roman très drôle et émouvant. Une plongée au milieu des titres phares du disco, des pantalons pattes d’eph et des paillettes pour une lecture qui donne le sourire et une envie de danser.


Au milieu de ses mots, Soisiz oppose ce qui lui pèse et ce qui la rend léger. Elle pose ses émotions et les souvenirs de sa vie pour se délester d’un poids et repartir plus légère. Elle réfléchit à ce qui est un poids dans nos vies et au contraire ce que nous accueillons avec légèreté.

Alors ce qui est lourd : l’actualité, la mauvaise humeur, l’égoïsme.

Ce qui est léger : les livres (et notamment « Disco Queen » !), le rire, le partage.


La musique disco et la danse pour sourire, vivre, rêver, se sentir léger et se satisfaire des plaisirs simples de la vie. La fiction pour faire un point sur sa vie et arrêter de tout contrôler car s’il y a bien une chose à retenir à la lecture de ce merveilleux roman, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour prendre un nouveau chemin, emprunter la route d’un oiseau de nuit et devenir une Disco Queen.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« « Bouge tes fesses », signifiait le titre du chapitre, sans doute une injonction à laquelle il lui faudrait répondre, tôt ou tard. »


« Alors, cesse de lutter. C’est souvent le meilleur moyen pour ne pas souffrir dans cette vie. Prends les choses telles qu’elles viennent. »


« On crée des personnages non pas pour qu’ils ressemblent à des personnalités réelles mais pour que leur trajectoire, leur manière de grandir soient inspirantes. »


« (…) certains aspects de nos vies nous appartiennent, à commencer par nos choix, si tant est que nous acceptions d’en faire. Choisir, décider, changer nous rend libres, par conséquent légers. »


« Ce qui est lourd : l’envie, l’insatisfaction, la frustration. Ce qui est léger : le désir, la satisfaction, aimer ce que l’on a déjà. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

13 vues0 commentaire
bottom of page