top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"La promesse" de Marie de Lattre, aux éditions Robert Laffont



Une maison remplie de cachettes. Plus improbables les unes que les autres : un faux livre, une ouverture dans une planche à découper. Des secrets de famille. Une annonce bouleversante dans un restaurant pour son treizième anniversaire. Porter deux prénoms ayant une symbolique forte.


A partir de photos et de lettres, Marie de Lattre a pendant vingt ans démêlé les mystères de l’enfance de son père et a choisi de dévoiler dans ce roman touchant, le secret qu’il a caché et gardé au fond de lui. Se libérant du poids des silences et des non-dits, Marie de Lattre a écrit l’histoire de sa famille. Pour que ses filles déploient des ailes plus légères et sereines qu’elle, son récit raconte l’enfance de son père pendant la seconde guerre mondiale.


L’auteure porte les prénoms de ses deux grand-mères paternelles : Madeleine et Frida. Son père a eu quatre parents : biologiques et adoptifs.


Petit-garçon de huit ans pendant la seconde guerre mondiale, ses parents Kogan et Frieda, ont été déportés par le convoi n°46, partant de Drancy. Artistes et juifs d’origine étrangère, ils étaient arrivés en France dans les années 20. Peintre, Kogan a fréquenté le milieu artistique de ces années-là. Frieda s’occupait d’une pension de famille. Avec l’arrivée de la guerre, Kogan et Frieda se cachaient dans un appartement parisien et avaient confié leur fils à Madeleine et Pierre.


Kogan, Frieda, Pierre et Madeleine ont bien avant la guerre vu leur vie se lier. Amours fusionnels, sentiments sincères et amitiés. Des liens forts se sont créés et ont perduré après la disparition de Frieda et Kogan.


Au fur et à mesure de son travail d’écriture, l’auteure a découvert de nouveaux secrets et a démêlé les liens entre ses grands-parents. Au fur et à mesure de notre lecture, nous découvrons à notre tour les confidences d’une famille et l’amour qu’ils se sont portés mutuellement.


Ecrit avec sincérité et pudeur, le récit livre un témoignage bouleversant d’une famille pendant la seconde guerre mondiale.


En racontant un secret que ses aïeuls se sont efforcés de cacher, l’auteure réconcilie son passé et son présent et écrit un témoignage d’amour pour ses quatre grands-parents, ses parents, ses frères et ses filles.


Un magnifique récit d’amour.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« De la douceur, donc. Et une explosion. Celle de leur rencontre. »


« Aujourd’hui j’en sais davantage que lui sur sa propre histoire. Je suis la mémoire de son enfance. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

11 vues0 commentaire
bottom of page