top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Le corps n’oublie pas" de Leïla G.



Dans ce très beau roman choral, trois voix se répondent, trois voix nous racontent leur histoire, trois voix nous tiennent en haleine jusqu’à la dernière page.


Il y a Taïa, qui a la suite d’un accident a perdu l’usage de ses jambes et ses souvenirs. Elle se raccroche à sa passion, la peinture. Cachée dans son appartement, elle continue à s’exprimer grâce à ses pinceaux. Ses seules visites : ses parents et Thomas, son aide-médical. La correspondance que Taïa entreprend avec un mystérieux témoin l’aidera-t-elle à retrouver la mémoire ?


Maryline, maman poule, doit faire face au départ de son bébé : sa fille de 18 ans quitte le nid familial pour étudier à Londres. Sa rencontre avec un détective privé, drôle et mesurant quelques centimètres de moins qu’elle, va l’aider à dépasser sa peine et à écrire une nouvelle page de sa vie.


Un jeune garçon de 14 ans, différent, très sensible et passionné par la musique, doit faire face au harcèlement dans son collège. Avec courage et l’amour de sa famille, il apprend à se défendre avec l’intelligence et les mots. Avec l’amour de sa famille et celui pour la musique, il apprend à grandir avec ses différences.


Trois destins. Trois personnages qui au fil des pages voient leurs destins s’entremêler. Les mystères autour des personnages nous captivent jusqu’à la dernière page. Au fur et à mesure, les personnages se dévoilent et leurs liens aussi.


L’histoire est touchante et aborde des thèmes forts comme le handicap, le harcèlement scolaire, la maternité.


Ce roman est passionnant. Les mots de l’auteure sont empreints d’humour et de sensibilité rendant les personnages attachants. La passion pour la musique se ressent dans les pages de son troisième roman rendant notre lecture mélodieuse. Sa plume est pleine d’émotions et de délicatesse pour un livre qui émeut et attise notre curiosité.


Coup de cœur de ce début d’année pour un livre merveilleux et plein de sensibilité.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« Le cerveau peut s’égarer …mais le corps n’oublie pas. »


« Les rayons réchauffent chaque parcelle de notre peau, le pépiement des oiseaux nous berce. Ce moment délicieux me calme et m’apaise. Nous ne parlons pas, nous n’en éprouvons pas le besoin. Tel un accord tacite, nous savourons ce silence qui s’est invité tout naturellement. »


« Il n’y a rien de plus précieux que les instants partagés… »


« (…) je suis intimement convaincue que deux âmes peuvent se correspondre et s’aimer pour l’éternité. Je ne parle pas de ces contes de fées « ils s’aimèrent et eurent beaucoup d’enfants ». Je crois au fait de fournir suffisamment d’efforts pour que la flamme ne s’éteigne jamais. Je crois au fait d’offrir pleinement sa confiance, de penser à l’autre avant soi, de bâtir le couple dans l’unité, d’y croire, d’espérer, de prospérer. De montrer à l’autre qu’il a suffisamment d’importance pour ne jamais cesser de l’aimer. Je crois au fait qu’il faut y croire pour que cela fonctionne. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?


PS: Merci maman pour le "prêt" de ton dessin

8 vues0 commentaire
bottom of page