top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Pleine et douce" de Camille Froidevaux-Metterie aux éditions Sabine Wespieser



Une nouvelle petite fille, Eve, vient d’arriver dans une famille à majorité déjà féminine et ce sont toutes les femmes de cette famille qui racontent leur intime, leur rapport au corps et confient leurs secrets à la nouvelle venue.


Douze femmes. Chaque femme a son chapitre. Douze portraits. Chaque femme a sa voix.

Au fil des pages, on écoute les confidences de ces femmes qui sont à la fois mère, sœur, fille, amie, petite-fille, nièce, tante,…


A tour de rôle, elles parlent de leurs combats, de leurs désirs, des bouleversements et de leurs rêves. Elles sont le témoin de l’évolution du féminisme dans nos sociétés. Elles forment entre elles un lien intergénérationnel très fort et chaque génération passe son flambeau à la suivante. Elles transmettent la solidarité, l’écoute et surtout la sororité de génération en génération.


Autour d’Eve, elles évoquent leur parcours de femme qu’elles soient encore enfant, adolescente, jeune adulte, quadragénaire, quinquagénaire ou avec plus de sagesse.


Elles ressentent et expriment leur féminité différemment. Elles ont un lien avec leur corps qui leur est propre.


Un roman d’une grande douceur qui explore les constellations féminines. Il y a de nous dans chacune de ces femmes.


Une très belle découverte.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« Je ne veux ni hydrater ni unifier ni lisser ni raffermir ni dépigmenter ni sébo-réguler ni réparer ni stimuler ni redensifier ni raviver ni affiner ni regalber ni repulper, allez vous faire foutre avec vos promesses à la noix, laissez-moi me défaire en paix. »


« Leurs yeux se sont fermés, mais on devine qu’aucune ne dort vraiment, elles flottent simplement dans la sereine puissance de la sororité retrouvée. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page