top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Seul l’espoir apaise la douleur" de Simone Veil, aux éditions Flammarion



En 2006, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et l’INA ont recueilli plus de 100 témoignages sous forme d’entretiens filmés. Chaque témoin a raconté son histoire. Le témoignage de Simone Veil sera le 101ème. Avec bienveillance et beaucoup d’émotions, Simone Veil s’est confiée intimement sur son passé et ses engagements pour l’Europe.


Pendant de nombreuses heures, elle déroule sa vie : de son enfance heureuse à Nice, de son éducation dont elle a puisé sa force et ses combats, sa déportation avec sa sœur et sa mère, les dix-huit mois passés dans les camps, la marche de la mort, le décès de sa mère et son difficile retour avec cette impossibilité de parler, d’exprimer l’impossible dans une France qui se reconstruit et préfère mettre en avant les héros que les victimes.


Dans ce très beau récit, ce sont aussi ses nombreux combats qui sont mis en avant et notamment son engagement pour l’Europe qu’elle tient de sa mère et qui selon elle, est l’avenir.


Témoigner face caméra, c’est pour cette femme courageuse et modèle, nous dire qu’il ne faut pas oublier, qu’il faut parler, commémorer et passer le message aux générations futures.


Un livre nécessaire et bouleversant.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« L’Histoire est faite par les archives. Mais les archives, c’est ce qu’ont raconté les témoins. »


« (…) faire en sorte qu’il y ait un respect de la vie humaine et une tolérance vis-à-vis des autres, aussi bien en ce qui concerne leur religion, leurs idées politiques, leurs différences de nationalités. »


« Il reste beaucoup de combats à mener. Et pour mener ces combats, ce sont les exemples les plus terribles du passé qu’il faut garder en mémoire. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

7 vues0 commentaire
bottom of page