Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Tout le bonheur du monde", de Claire Lombardo aux éditions Payot & Rivages

Dernière mise à jour : 23 août 2021



Dans un couloir d’université, Marilyn, étudiante en littérature, aborde sur un malentendu, David, étudiant en médecine, qu’elle a pris pour son professeur. Un coup de foudre naît entre eux.

Plusieurs années plus tard, à l’aube de leurs soixante ans, avec quatre filles, des déménagements, un cabinet médical pour David et une quincaillerie pour Marilyn, nos deux tourtereaux filent toujours le parfait amour dans leur maison de Chicago.


Un décor idéal, mais derrière cet amour ardent et cette famille parfaite, il y a des tensions, des hauts et des bas dans leur quotidien et des soucis au sujet du bonheur de leurs filles. L’amour inconditionnel de ce couple a fragilisé leurs enfants et ces quatre sœurs cherchent leur place et enfouissent leurs secrets et blessures de peur d’inquiéter leurs parents.


En parallèle de l’histoire de David et Marilyn retraçant leur rencontre, leur mariage, leur vie à deux puis à plusieurs à la naissance de leurs filles, leurs disputes et leur amour protégé et grandi par ces années à deux, on découvre ces quatre sœurs : Wendy, Violet, Liza et Grace. Chacune est adulte mais chacune se cherche et tente de faire sa place. Et lorsqu’un gros secret caché depuis seize ans refait surface, elles vont toutes vaciller.


Le lien entre ces quatre sœurs est profond. Elles se chamaillent, se taquinent, se jalousent, ne se parlent plus pendant quelque temps mais elles ne peuvent s’éloigner trop longtemps les unes des autres. L’amour qui les lie est incassable. Elles sont pour chacune une présence forte et sincère.


Dans son magnifique premier roman, Claire Lombardo raconte une fresque familiale de 700 pages, bouleversante. De 1970 à nos jours, elle retrace les moments de bonheur, de doutes, de peines d’une famille. Elle nous parle de l’enfance, de la difficulté à trouver sa place dans une famille soudée et aimante, de la nécessité de grandir et de s’affranchir de ses parents et du modèle dans lequel ils nous ont élevé pour faire à notre tour nos propres choix, notre vie, nos erreurs et créer notre « famille ».


Les relations humaines sont décrites avec tendresse et réalité.


C’est un récit sur l’apprentissage de la vie d’adulte avec ses hauts et ses bas. Un roman qui raconte la vie tout en rendant un très bel hommage aux parents, toujours aimants, toujours présents à n’importe quel moment de nos vies, à la fois si imparfaits et tellement parfaits à leur manière.


On est emporté par ces personnages touchants et humains, qui se démènent pour être heureux et ne pas décevoir leur entourage.


Une magnifique plume. Un premier roman à découvrir.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« J’ai envie de croire qu’à présent, leur vie dépend d’elles. On peut les choyer jusqu’à l’épuisement si on en a envie, mais en réalité, quoi qu’il leur arrive, elles sont seules. On ne peut plus faire grand-chose, à part les aimer et espérer le mieux pour elles. »


« C’est bien connu, en tant que parents, on ne faisait jamais ce qu’il fallait. »


« Et c’était surprenant de voir combien elle se sentait moins seule, parce que, bien sûr, avoir une famille, c’était magnifique, mais connaître des gens au-delà, ça agrandissait la notion du chez-soi, ça repoussait les limites. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

9 vues0 commentaire