Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Trois" de Valérie Perrin



Ils sont trois, amis depuis leurs dix ans. Il y a Nina au milieu, Adrien sur sa droite, Etienne sur sa gauche. Trente et une années plus tard, ils ne se parlent plus.


Dans son troisième roman, Valérie Perrin raconte l’histoire de ces trois amis le jour de leur rencontre lors de la rentrée des classes de leur année de CM2 dans les années 80, à leur passage à la quarantaine de nos jours. Ce roman mêle la voie de Virginie, personnage qui a connu « les trois », l’enquête suite à la découverte d’une voiture au fond d’un lac et ainsi la réouverture du dossier de disparition d’une jeune femme en 1994 et les moments qui ont marqué la vie de ces trois amis dans leur enfance, adolescence et vie d’adulte.


Les chapitres s’alternent, les dates se croisent et on découvre au fur et à mesure la vie et la personnalité de Nina, Adrien et Etienne et le mystère de l’enquête. Chaque chapitre se répond par des aller-retour passé/présent. Tous les événements sont liés et ils ont tous eu un impact sur la vie d’adulte de ces trois personnages ainsi que la rancœur et la méfiance qu’ils ont gardées les uns pour les autres. Ils sont tous les trois cabossés par la vie, les secrets, les mots qu’on n’ose pas dire, les gestes qu’on n’ose pas faire, les pardons qu’on n’ose pas prononcer par fierté, les gestes vers l’autre qu’on remet à plus tard, laissant filer les années avec regret.


Dur de résumer l’ensemble de ce roman sans trop dévoiler car il y a du suspense, des secrets bien gardés jusqu’à la dernière page. Alors tout s’assemble et on est triste de quitter les trois.


On navigue entre l’enquête et l’histoire du trio, tout en découvrant les secrets, fêlures et blessures.

Ce roman dessine cette amitié, la relation fraternelle qui unit les trois et les événements de la vie qui ont façonné leur amitié et les ont aussi éloignés.


Valérie Perrin a une plume remarquable. Ses mots sont touchants, remplis de sincérité et de réalisme. On est vraiment aux côtés de ces personnages pendant tout le roman, le décor est réel, on traverse les années avec eux et j’ai beaucoup aimé les références aux chanteurs et groupes de musique de l’époque.


Une fois le livre commencé, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Ce roman est un coup de cœur !


669 pages dévorées en deux jours. Deux nuits à ne pas réussir à lâcher ce roman et à dire « plus qu’un chapitre et j’arrête » plusieurs fois ! (Les chapitres étant courts, c’est encore plus dur !)


8 kilos dans mon sac à main, 2/3 chapitres dévorés en attendant que la réunion en visio démarre, que l’eau bout, que le métro arrive. Des pauses déj sacrées, des fins de journées attendues avec impatience, pressée de retourner dans la vie de Nina, Etienne et Adrien.


Valérie Perrin signe un roman touchant, avec une touche de musicalité et d’humour. Nina, Adrien et Etienne sont trois beaux personnages, humains et ancrés dans la réalité. C’est un joli roman sur l’amitié et les liens importants qu’on crée car les amis, c’est la famille qu’on choisit.


PS : Pour ceux qui ont l’habitude de commencer le livre par la fin (cela m’arrive souvent !), ne le faites pas pour ce roman pour garder le suspense jusqu’au bout !


Les passages du livre qui m’ont touché :


« Il y a les souvenirs, le présent et nos vies d’avant qui changent de parfum. Quand on change de vie, on change de parfum. »


« Pris en étau entre les bonbecs et l’avenir. Entre les bêtises et la voix qui mue. Entre les rayons du vélo qu’on fait chanter avec des bouts de carton et les rêves de longues routes à moto. »


« Pourquoi dit-on « tomber amoureux » ? Elle, elle attendait de l’amour qu’il l’élève. »


« Moi aussi, je croyais. Tu sais, Nina, on croit. Et puis on se trompe. »


« Nous sommes exactement comme ces frères et sœurs qui se retrouvent après une séparation et n’ont rien perdu de leurs réflexes. Dès qu’on libère des adultes qui ont été mômes ensemble, l’enfance remonte à la surface. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

8 vues0 commentaire