top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Un abri de fortune" d’Agnès Ledig, aux éditions Albin Michel



Un lieu reculé dans la forêt Vosgienne. Une maison du bonheur qui soigne les cœurs et les âmes blessés.


Capucine et Adrien accueillent dans leur foyer fraîchement rénové trois êtres que la vie a malmené. A tout juste 18 ans, Clémence a déjà beaucoup souffert et pour qu’on l’oublie, elle voudrait être transparente. Alors, elle a arrêté de manger. Karine, quadragénaire dynamique, s’est un jour écroulée. Impossible pour elle de sortir de chez elle, ni d’enseigner l’Histoire, sa grande passion. Rémy, lui, sort tout juste de prison. Ce séjour est une conditionnelle. Homme trop sensible, il va devoir apprendre au contact de la nature, à gérer ses émotions.


Dans ce foyer chaleureux, excentré des pressions citadines et niché au cœur de la nature, ils vont chacun panser leurs douleurs et retrouver le goût de vivre. Leurs colères et peines vont pouvoir sortir grâce aux travaux physiques de la ferme. La vie va renaître en eux par la présence amicale de leurs hôtes et animaux.


Chacun va se dévoiler au fil des pages, va s’affirmer, se retrouver.

Un roman qui aborde avec sensibilité et poésie des thèmes douloureux. La nature est très présente dans cette histoire de renaissance et de seconde chance. Car c’est au cœur de la nature que l’on puise sa force, que l’on peut se montrer dans toute sa vulnérabilité et c’est surtout grâce à la nature que l’on peut vivre et respirer.


On ressort grandi de cette histoire avec une envie à notre tour de tendre la main à ceux qui en ont besoin et à protéger ceux qui nous entourent qu’ils soient végétaux, animaux ou humains. Un livre qui parle de se libérer des diktats des sociétés de consommation, des rythmes imposés et toujours plus effrénés et de revenir à des choses essentielles et simples.


Prendre le temps de se laisser bercer par les mots touchants de l’auteure, c’est s’accorder une pause et vivre tout et plus simplement.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« Une grande maison au milieu de nulle part. La nature, la forêt, la vue. Un vaste jardin, des animaux. Deux personnes qui ont tourné la page il y a quelques années pour y construire un couple en même temps qu’un lieu où aider les autres à regarder demain dans les yeux et à lui dire « On arrive ». »


« A chaque coup dur, elle se demande Pourquoi moi ? Pourquoi encore un fois ? Elle se sent ensuite glisser doucement dans les sables mouvants des victimes qui geignent. Par facilité. Puis elle entend ce qu’il aurait répondu comme une branche à laquelle s’accrocher : « Parce que tu as les ressources pour tout affronter. » Alors elle tient. »


« Au bord de ce chemin de crête se sont invitées quelques poussières d’éternité. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

18 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page