Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

"Le cerf-volant" de Laetitia Colombani



Pour son troisième roman, Laetitia Colombani nous ramène en Inde, décor de son magnifique premier roman, « La Tresse ».


Après un drame personnel, Léna, professeure, fuit la France et part se retrouver et surmonter ses cauchemars dans le golfe du Bengale.


Un matin, alors qu’elle manque de se noyer, emportée par le courant, Léna est sauvée par une petite fille, Lalita. Léna est touchée par cette petite fille mutique et attachante, qui a 10 ans travaille déjà dans un restaurant, ne va pas à l’école et retrouve l’innocence de son enfance dans les moments qu’elle partage avec son cerf-volant.


Lors de ce voyage, Léna fait également la connaissance de Preeti, jeune femme au caractère bien trempé, cheffe des « Red Brigades » qui enseigne aux femmes à se défendre en cas d’agression et qui patrouille la ville avec ses membres pour intervenir dans les cas d'harcèlement.


Avec l’aide de Preeti, Léna décide d’ouvrir une école pour permettre aux enfants intouchables d’apprendre à lire, à écrire et de pouvoir évoluer dans la société, car Léna en est persuadée, c’est par l’éducation que ces enfants pourront sortir de la pauvreté et accéder à d’autres emplois.


D’abord euphorique par son projet et pensant pouvoir changer le monde, Léna va devoir faire face à la politique de l’Inde où l’illettrisme des enfants arrange beaucoup de monde et permet d’avoir « une main d’œuvre quasi gratuite », et aux parents qui ne voient pas d’un bon œil l’ouverture de cette école dans le quartier.

Avec force et détermination, Léna va se battre accompagnée de Preeti pour ouvrir cette école, transmettre son savoir à ses nouveaux élèves, leur offrir une jolie parenthèse où l’on joue, apprend, rit, crée des amitiés comme une « enfance normale ».


Léna, Preeti et Lalita ont chacune des blessures et des secrets enfouis. Elles vont créer un lien très fort entre elles. Elles vont se faire confiance et surmonter les coups du passé pour aller vers l’avenir.


« Le cerf-volant » est un roman touchant qui rappelle que l’éducation est un droit pour tous et permet de changer une vie.


On se laisse emporter par cette magnifique histoire et ces beaux portraits de femmes combatives et passionnées. Un joli récit de sororité.


Les passages du livre qui m’ont touché :


« A cette heure que nul bruit ne vient troubler, elles sont deux âmes solitaires à se partager le spectacle de la mer, dans la lumière du soleil levant. »


« Le savoir est un pouvoir. L’éducation, la clé de la liberté. »


« Elle la serre et soudain, plus besoin de mot, tout est dit. L’essentiel est là, dans ces phalanges accolées, brunes et claires, pas encore amies mais plus tout à fait étrangères. »


« De cette grande chaîne d’espoir et de solidarité, elle se voit comme un petit maillon, dérisoire et pourtant essentiel. Une main tendue, à d’autres mains liées. »


« Elle veut garder son cap, rester fidèle à ses convictions. Dans cette entreprise inédite, son instinct est sa seule boussole, son unique allié. Elle n’a nulle autre certitude que celui-ci : il faut croire que tout est possible, et continuer à avancer. »


Et vous, quel passage vous a parlé ?

14 vues0 commentaire