top of page
Rechercher
  • quandleslivresnousparlent

Les femmes qui lisent ne sont pas toujours dangereuses



Il était une fois, car c’est comme ça que naisse chaque histoire…


Des passionnées de littérature assez éclectiques dans leur choix qui se retrouvent jurées d’un même prix littéraire : le Grand Prix des lectrices ELLE.


Des premières approches timides, un groupe de conversation sur Instagram, puis des échanges passionnés, quelques débats plus musclés pour défendre des coups de cœur et des rencontres en vrai (in real life) pendant l’année du prix. Dix mois intenses d’échanges, de débats, de lectures plus intéressantes les unes que les autres, de pronostics loupés sur les gagnantes. La clôture de ce prix riche et intense par une cérémonie de remise de prix magique, elles repartent avec des étoiles plein les yeux et surtout l’envie de jouer les prolongations.


La passion des livres se transforme en amitié. Les discussions autour de la littérature se poursuivent autour d’un thé, de gâteaux ou de chocolat chaud. Les tables des salons de thé où elles prennent possession pendant des heures, ploient sous les livres coup de cœur, à prêter, se rendre ou se conseiller. Les participations à des prix se prolongent pour certaines, les soirées littéraires aussi. De jurées, elles deviennent public des émissions littéraires.


Des copines qui se promènent dans les rues de la capitale avec des tote-bags toujours pleins de livres à prêter ou en cours. Dans les salons de thé qu’elles fréquentent, elles cherchent la photo parfaite pour mettre en avant les livres sur leurs réseaux.


Elles parlent de livres, de cinés, de livres, de boulot, de livres, d’aqua bike, de livres, de voyages, de livres, d’expositions, de livres, de politique, de livres, de ce qui les énerve, de ce qui les anime et encore de livres.


Elles lisent pour s’évader, pour rêver, pour aimer, pour s’insurger, pour apprendre, pour comprendre le monde et la société actuelle.


Elles lisent tout ce qui comporte papier et mots. Et certaines écoutent même les mots des auteur(e)s. Littérature blanche, polar, cosy mystery, essai, BD, roman graphique, romance, broché, folio, tout se lit, tout se partage.


De cette passion des livres est née une belle rencontre. Il y a les livres et aussi les confidences, les fous rires et les rêves. Et surtout le projet un peu fou, de se dire et si… Et si, nous aussi on parlait littérature autrement qu’à l’écrit ? Et si, on s’imprégnait de nos émissions radiophoniques et télévisuelles préférées pour créer la nôtre ? Et si, on prolongeait nos débats auprès de vous ? Et si, on faisait découvrir des nouveaux romans, des premiers, des connus, des inconnus ?


Ces “si” nous ont poussé à ouvrir une nouvelle porte pour nous lancer dans un podcast littéraire : « Les femmes qui lisent ne sont pas toujours dangereuses » 



Pour celles et ceux qui aiment écouter les podcasts dans les transports, en courant, en cuisinant ou en télétravaillant, mettez-nous dans vos oreilles !


Et contrairement à ce qu’on peut entendre, les femmes qui lisent ne sont pas toujours dangereuses, juste quelquefois ! 

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page